You are currently viewing Un Master en communication qui favorise la diversité des parcours

Que vous ayez un bachelor en Ecole de gestion, en tourisme ou en photographie, vous êtes les bienvenues! Indépendamment du cursus universitaire, l’alma mater de Neuchâtel propose un Master of Arts en journalisme et communication, orientation Création de contenus et communication d’intérêt général (MA3CIG). Une formation alliant connaissances théoriques et pratique professionnelle. Rencontre avec des profils de toutes catégories.

Le choix du master est central pour bien orienter sa carrière professionnelle. Rien qu’à l’Université de Neuchâtel, il en existe 28 différents. Sans compter les autres universités…

En bref, les possibilités sont variées et il peut être difficile de se décider. Avant de découvrir la diversité de profils de la deuxième volée du MA3CIG, parlons brièvement des modalités d’entrée et de quelques idées préconçues qui pourrait freiner les étudiant-e-s dans le choix de ce Master!

Les conditions d’admission et les (possibles) aprioris sur le master

Après avoir fait vos recherches sur le master MA3CIG, vous êtes tombé-e-s sur la page de renseignements de l’Université de Neuchâtel. Vous y découvrez les conditions suivantes :

  • L’admission se fait sur dossier.
  • La candidature est possible pour toute personne qui détient un bachelor délivré par une université suisse ou un autre titre universitaire jugé équivalent.

Bien que vous répondiez aux conditions d’admission, la mention de la sélection par dossier peut être cause d’inquiétudes… mais pas de panique !

Certain-e-s pourraient penser qu’il faut obligatoirement avoir fait un bachelor dans la communication pour s’inscrire au Master en Journalisme et Communication, orientation création de contenus et communication d’intérêt général (MA3CIG), mais la réalité est toute autre. Les profils des 17 étudiant-e-s de la volée 2021-2023 , ci-dessous, attestent de la diversité présente dans ce master.

Découvre le profil de cinq étudiant-e-s

Par exemple, Jessica, 26 ans, a fait un Bachelor en tourisme à Sierre et elle est également créatrice de contenu pour les réseaux sociaux. En choisissant ce Master, elle souhaitait peaufiner ses compétences dans l’activité qui la passionne.

Inès, 23 ans, a fait la Haute École de Gestion (HEG). Après avoir réalisé des stages en community management, elle a développé une passion pour la communication et a souhaité faire un Master dans ce domaine. Elle a donc choisi le MA3CIG, car il favorise la diversité des formations et donc son Bachelor obtenu dans une Haute école.

Benjamin H, 29 ans, quant à lui a fait l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) tout en développant son intérêt pour la photographie. Il a commencé ce Master afin de compléter les compétences acquises dans ses précédentes expériences professionnelles. Ce qui lui a particulièrement plu et l’a décidé à rejoindre cette formation, c’est son orientation sur l’intérêt général plutôt que le côté “commercial” de la communication.

Notre deuxième Benjamin de la volée, 27 ans, est co-fondateur de Mousqueterre, une boîte de production audiovisuelle tournée vers l’écologie. Il a fait un Bachelor en HEC, puis un premier master en Fondements et pratiques de la durabilité. Ses formations initiales l’ont déjà doté d’un solide bagage, mais il voyait dans ce master, l’opportunité d’acquérir de plus amples connaissances pour enrichir son activité au sein de Mousqueterre.

Lauranne, 22 ans a fait un parcours plus typique en réalisant un bachelor en information et communication ainsi qu’en langue et littérature anglaise, elle affirme :

“Ce qui me plaît dans ce master en communication d’intérêt général, c’est surtout cet accès à la diversité. On a un apprentissage varié et on se perfectionne donc donc les domaines qui nous plaisent le plus. On a donc beaucoup de portes ouvertes.”

Chose importante: les détenteur-rice d’un bachelor d’une Haute école suisse (comme Jessica en HES-SO, Inès en HEG ou encore Benjamin H à l’ECAL) doivent effectuer, en même temps que le MA3CIG, une passerelle, soit obtenir une équivalence de 30 ECTS pour être accepté au sein d’un Master universitaire. Il et elle ont du donc suivre des cours de bachelor en sus du Master et réaliser un mémoire de bachelor. 

La diversité est une force

La pluralité de ces cinq profils n’est qu’un aperçu des parcours parfois atypiques des étudiant-e-s de la volée 2021-2023. N’hésitez donc pas à cliquer ci-dessous sur les icônes des étudiant-e-s pour découvrir l’ensemble de leurs parcours.

La diversité des cursus crée au sein du Master des échanges très enrichissants. Ainsi, en plus des cours dispensés qui vous permettront d’acquérir des outils essentiels pour votre carrière, l’échange et le partage avec vos futurs camarades vous apporteront également un bagage inattendu!

Votre parcours est donc un atout quel qu’il soit. Rejoignez-nous !

Un article signé Megan Baiutti, Dario Béguelin, Maida Cikaric, Loris Ding et Yamina Pilli